L'utopie de la fuckgirl
Blabla Féminisme Sexe et dating

Pourquoi la fuckgirl n’existe pas

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 4,67 sur 5)
loading - Pourquoi la fuckgirl n'existe pasLoading...

Mon article 14 signes qu’il est un fuckboy avait suscité beaucoup de réactions et d’ailleurs c’est génial merci je vous aime. Beaucoup de lectrices ont reconnu des connaissances dans les différents points abordés, mais j’ai reçu aussi pas mal de messages d’hommes me contredisant, ou cherchant à nuancer mon discours. Je ne reviendrai pas sur cet article, et je trouve toujours intéressant d’échanger avec des lecteurs – que leur avis soit positif ou négatif. Cependant une remarque est souvent revenue chez mes interlocuteurs masculins:

« Pourquoi on parle de fuckboy et pas de fuckgirl ? »

Cet article t’est donc dédié, toi le mec qui vient se plaindre auprès de moi comme si j’étais responsable du comportement exécrable de certains représentants de la gent masculine. Parce que oui, je vais t’expliquer pourquoi on ne parle pas de fuckgirls. Ou plutôt pourquoi elles n’existent pas.

La raison du pourquoi du comment

Certes le terme de « fuckgirl » n’est que très très peu employé (pour ma part je ne l’ai jamais entendu que dans la bouche de certains mâles réclamant l’égalité quant aux comportements lâches et manipulateurs, bizarrement pour que le terme d’autrice soit reconnu y’a plus personne), mais en revanche « pute », « salope », « fille facile », etc sont des insultes qu’une femme qui a une vie sexuelle se prend régulièrement dans la gueule. Entre nous, fuckboy c’est quand même vachement plus sympa, non ?

Mais les femmes qui réduisent les hommes au rang d’objets sexuels et les manipulent uniquement dans le but d’obtenir du sexe existent-elles ? Oui, certainement, mais dans un nombre moindre. Déjà car il est beaucoup plus facile pour les femmes de trouver un partenaire sexuel il n’y a qu’à ouvrir ses messages privés sur les réseaux sociaux, elles n’ont donc pas à user de tels stratagèmes. Cependant, ce n’est pas le seul argument que j’ai à te présenter, sparkly baby.

En effet, je t’ai mis plus loin un lien vers un article de l’Obs très explicite à propos de ce qu’on apprend aux petites filles dès leur plus jeune âge: à faire attention à l’image qu’elles renvoient, à faire preuve de tact. La spontanéité et la sincérité est réservée aux petits garçons. Les femmes, donc, inculquent dès l’enfance que le paraître est important. Or, comme l’explique très bien et mieux que moi une autre source citée en fin d’article, la notion du sexe chez les femmes est sacralisée dès le plus jeune âge. La virginité, cette épée de Damoclès, flottera au-dessus de leur tête de nombreuses années. Si tu couches, t’es une traînée. Si tu couches pas, t’es une prude. Il n’est jamais évident de se « débarrasser » de sa virginité, surtout quand on nous rabâche que ça fait mal mais que c’est normal (et c’est faux: si on prend le temps de faire des préliminaires, de se relaxer et que le vagin est lubrifié tu ne devrais pas ressentir de douleur – à moins que tu ne souffres de vaginisme, mais c’est une autre histoire, sparkly baby) et qu’on va mettre du sang partout. Personnellement je connais donc peu de femmes qui ont des aventures sans lendemain, collectionnent les amants et le vivent bien. Car contrairement aux hommes où il est communément admis que c’est normal de papillonner à gauche et à droite jusqu’à un certain âge car étant peu matures; les femmes ont tendance à se « réserver » pour une histoire sérieuse, conformément à ce qu’on leur a inculqué.

En bref

Oui les « fuckgirls » existent, oui des femmes pratiquent le ghosting, mentent à des hommes dans le seul but d’obtenir des faveurs sexuelles. Mais elles sont loin d’être aussi nombreuses que leurs équivalents masculins pour qu’on les désigne par un terme bien spécifique. Propager l’idée que les fuckgirls existent, c’est propager l’idée que les hommes et les femmes sont égaux sexuellement, ce qui n’est pas le cas. La vie sexuelle des femmes est encore trop critiquée négativement, trop niée, trop oubliée. Le jour où les femmes pourront avoir une éducation sexuelle correcte (dois-je rappeler que l’appareil génital féminin dans sa globalité n’a été représenté dans les manuels scolaires qu’à partir de 2017 ?), et n’auront pas à craindre le jugement d’autrui quant à leurs pratiques sexuelles, alors peut-être que les fuckgirls existeront. 

Pour aller plus loin:

The following two tabs change content below.
0548fd003d8b0f495750cedb8699e4af?s=80&d=identicon&r=g - Pourquoi la fuckgirl n'existe pas
Etudiante en coréen et communication le jour, serial collectionneuse d'enlumineurs la nuit.... Skincare et makeup nerd, féministe et grande lectrice. Meuf sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *