The Sparkling Woman lisant Monsieur Han
Culture Livres

Littérature coréenne : Monsieur Han de Hwang Sok-Yong

En ce moment, je boude un peu mes lectures. Comme je te l’ai déjà plus ou moins dit dans mes derniers articles, sparkly baby, j’ai un rythme de vie assez immodéré ces derniers temps. Bien sûr, ce n’est pas une excuse : je sais qu’on peut toujours trouver du temps pour lire. Mais l’envie n’était pas là.

Je me suis malgré tout « forcée » à reprendre la lecture, avec Monsieur Han (souviens-toi, il faisait partie de ma pile à lire que je te présentais dans cet article). Et je n’ai pas été déçue !

Voici ce que dit Babelio à propos de ce livre :

Récit saisissant de la vie d’un médecin pendant la guerre de Corée, Monsieur Han est une œuvre charnière dans la littérature coréenne contemporaine. Séparé de sa famille, brutalement plongé dans un univers de corruption et de suspicion, M. Han est confronté aux effets pervers de sa nouvelle situation. À travers ses tribulations, Hwang Sok-yong dresse le portrait d’un monde divisé entre Nord et Sud, en pleine tourmente idéologique, entre soumission et trahison, lucidité parfois cruelle et pur idéalisme. D’où la beauté pathétique de son personnage, Candide pris malgré lui dans l’engrenage de l’Histoire.

Mon avis

Le roman s’ouvre sur les derniers moments d’un vieillard solitaire et miséreux, monsieur Han. Ses voisins se disputent sa chambre alors que son corps est encore chaud, le croyant sans famille. Ce qu’ils ignorent, c’est que ce monsieur Han a effectivement de la famille… au Nord comme au Sud.

En effet, Han Yongdok fut professeur de gynécologie pendant la guerre de Corée à l’université Kim Il-Sung, à Pyeongyang, là où son refus de s’engager politiquement ainsi que sa nature bienveillante envers les plus démunis lui attirèrent des ennuis. Il échappa miraculeusement à sa condamnation à mort et s’enfuit au Sud, laissant femme et enfants à Pyeongyang. « C’est l’affaire de quelques jours », assure-t’il à sa femme. Il ne la revit jamais  – ni ses trois enfants, ni sa mère d’ailleurs. Une fois au Sud, son passé de prisonnier complique sa recherche d’emploi : il finit par s’associer avec deux escrocs qui exercent la médecine sans licence et tente de refaire sa vie avec une femme. Mais son passé de nord-coréen intrigue, et très vite Han Yongdok fut soupçonné d’être un espion nord-coréen. S’ensuivent alors les interrogatoires pour le pousser à avouer. Han Yongdok s’en tirera finalement avec un non-lieu mais le mal est fait : il subira le restant de sa vie les séquelles des séances de torture qu’on lui aura infligées.

Monsieur Han, comme nous l’expliquent les traducteurs Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet dans le préface, c’est une histoire vraie : celle de l’oncle maternel de Hwang Sok-Yong, médecin durant la guerre de Corée et mort dans la misère. Mais on comprend, au fur et à mesure de ce roman, que des monsieur Han il en a existé des milliers après la guerre de Corée.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : ce roman est un très gros coup de cœur pour moi. Hwang Sok-Yong nous présente à travers Han Yongdok, le Candide coréen, le quotidien des médecins mobilisés pendant la guerre de Corée. On découvre aussi les conséquences de cette guerre pour les réfugiés nord-coréens : un climat de paranoïa permanent. Des conditions de vie difficiles pour ceux qui sont déjà séparés de leur famille et de leurs amis…

Je conseille ce livre à qui ?

À tout le monde ceux qui ont envie d’aborder la guerre de Corée sous un angle différent que les soldats mobilisés au front, et ceux qui ont envie de découvrir Hwang Sok-Yong, un écrivain incontournable de la littérature coréenne

Si tu penses correspondre à ce profil, saches que tu peux te procurer Monsieur Han ici.

N’hésite pas à me faire savoir si tu as déjà lu Monsieur Han ou d’autres livres de Hwang Sok-Yong en commentaires (et si oui, ce que tu en as pensé) !

The following two tabs change content below.
0548fd003d8b0f495750cedb8699e4af?s=80&d=identicon&r=g - Littérature coréenne : Monsieur Han de Hwang Sok-Yong
Etudiante en coréen et communication le jour, serial collectionneuse d'enlumineurs la nuit.... Skincare et makeup nerd, féministe et grande lectrice. Meuf sympa.

2 thoughts on “Littérature coréenne : Monsieur Han de Hwang Sok-Yong”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *