Mon avis à propos de Milk and Honey de Rupi Kaur
Culture Livres

Poésie : Milk and Honey de Rupi Kaur

Au cours des dernières années, j’ai vu passer un nombre incalculable de fois la couverture de Milk and Honey sur mon fil d’actualité Tumblr, ainsi que plusieurs extraits de ce livre. Etant donné l’engouement autour de ce livre, et mon amour pour la poésie anglophone, ce n’était qu’une question de temps avant que je ne me procure un exemplaire de ce best-seller. C’est chose faite, depuis plusieurs semaines déjà. Voici donc mon avis sur Milk and Honey, en toute objectivité. 

Pour ceux qui n’ont encore jamais entendu parler de ce phénomène guys vous vivez dans une grotte ou quoi, voici le résumé de Milk and Honey gracieusement fourni par Babelio :

voici le voyage d’une
survie grâce à la poésie
voici mes larmes, ma sueur et mon sang
de vingt et un ans
voici mon coeur
dans tes mains
voici la blessure
l’amour
la rupture
la guérison

– rupi kaur –

Mon avis sur le recueil de poèmes Milk and Honey

Rupi Kaur a fait le choix de découper Milk and Honey en 4 parties : the hurting, the loving, the breaking et the healing. The hurting se focalise sur l’enfance de la narratrice, sur sa relation conflictuelle avec son père (ses daddy issues), et sur ses traumatismes liés à des violences sexuelles. C’est la partie qui m’a le plus secouée, pour ma part. The loving, c’est la rencontre de l’être aimé. C’est le rappel que, même lorsqu’on aime profondément quelqu’un, il y a des hauts et des bas dans toutes les relations. The breaking et the healing dépeignent les différents stades de la rupture amoureuse. 

Je me suis laissée embarquer dans ce voyage poétique que nous propose Rupi Kaur à travers ses mots et ses illustrations (car oui, un poème sur deux est illustré), et j’ai adoré. Ses dessins minimalistes subliment ses écrits sans les éclipser, bref l’harmonie est parfaite. À mes yeux, Milk and Honey est un recueil sacrément touchant et d’une authenticité rare, qui retranscrit à merveille la condition féminine au XXIe siècle. Cerise sur le gâteau, il se lit en quelques heures seulement – ce n’est pas le type de bouquins qui traîne sur la table de nuit des semaines durant, et dont on a énormément de mal à venir à bout…

Avec Milk and Honey, Rupi Kaur aborde les thèmes de la rupture amoureuse, de l’abus sexuel et de la condition de la femme aujourd’hui. Oserais-je qualifier ce recueil poétique de féministe ? Oui, carrément. Car si Milk and Honey m’a terriblement chamboulée, il apporte également un message fort d’espoir aux femmes, à celles qui ont eu le cœur brisé, aux survivantes.

Je conseille Milk and Honey à qui ?

Aux amateurs de poésie tumblr, sans aucun doute ! À ceux qui sont à l’aise avec l’anglais, car bien qu’une traduction française soit sortie en librairie, je trouve qu’elle ne reflète pas la beauté de la plume de Rupi Kaur. 

Si je t’ai donné envie de te plonger dans l’univers de Rupi Kaur et j’espère que c’est le cas, sache que tu peux te le procurer ici ou ici.

Alors, sparkly baby, tentée ?

The following two tabs change content below.
0548fd003d8b0f495750cedb8699e4af?s=80&d=identicon&r=g - Poésie : Milk and Honey de Rupi Kaur
Etudiante en coréen et communication le jour, serial collectionneuse d'enlumineurs la nuit.... Skincare et makeup nerd, féministe et grande lectrice. Meuf sympa.

6 thoughts on “Poésie : Milk and Honey de Rupi Kaur”

  1. Je l’ai lu il y a plus d’un an et j’en garde encore un très bon souvenir et je n’ai pas arrêté d’en parler autour de moi depuis en disant qu’il fallait absolument le lire. Il m’avait beaucoup marqué et j’ai adoré son deuxième recueil. Je suis aussi sceptique sur la traduction française. J’ai peur qu’elle ne rende pas justice à la plume de Rupi Kaur.

    Dernièrement, j’en ai lu dans la même veine, amanda lovelace (l’absence de majuscule est volontaire, l’auteur écrit son nom ainsi). Son premier recueil s’intitule The Princess saves herself in this one. Je te le recommande également. Il m’a aussi touché.

    1. Son deuxième recueil s’intitule Sun and Flowers, c’est ça ? Il me tente beaucoup !
      Ça va paraître un peu « snob », sûrement, mais c’est vrai que c’est le genre de poésie qui perd tout son charme une fois traduit, je trouve.

      Haha, j’avais entendu parler d’amanda lovelace, mais tu me confortes dans l’idée que son recueil me plairait beaucoup, merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *