Catherine Deneuve
Blabla Grumpy Poro Guest Humeurs Société

De la liberté d’importuner

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
loading - De la liberté d’importunerLoading...

La femme française par excellence, la parisienne sans l’arrogance, la cultivée mais pas trop politisée, la mince mais avec des formes aux bons endroits, la blanche mais avec quelques séances d’UV, la riche mais modeste, la jeune mais majeure tout de même. La femme française, c’est cette pseudo-exception à la thèse féministe. Elle est consciente de l’existence du mouvement, le porte parfois en t-shirt, mais n’en voit pas la nécessité dans le pays des droits de l’Homme. Loin du puritanisme de celles qu’on appelle joyeusement les « feminazies », les extrêmistes, celles qui négocient toujours plus de droits, celle qui veulent une vraie liberté sexuelle.  Alors il y a trois jours, dans Le Monde, un collectif de 100 de ces femmes françaises nous ont fait l’honneur d’une tribune en faveur de cette liberté. La liberté des hommes, de nous considérer comme objet sexuel. Ils nous permettent déjà d’avoir un travail et de sortir seules, et c’est déjà grandiose. Penchons-nous encore un peu plus sur les victoires passées et remercions-les encore mille fois pour ce qu’ils nous ont accordées, il est bien plus simple et discret de faire l’autruche en ressassant de vieilles conquêtes.

Deneuve liberté importuner le monde - De la liberté d’importuner
Crédit photo : Arthur Mola/ AP/ SIPA

Dans une société dont le système relationnel est monopolisé par les hommes, il serait dangereux de faire preuve d’une vraie prise de partie qu’ils n’approuveraient pas. Penser, réfléchir, et demander à être traitée comme une personne, cela mènerait à une aliénation totale, et pourquoi prendre ce risque dans un monde où l’on a encore de valeur qu’à travers son homme ? Pourtant la femme française idolâtrée dans les magazines, celle qui a pris la parole il y a trois jours, cette figure de papier glacé vivant dans une bulle de luxe, elle aurait si peu à craindre. On ne condamne pas les grands noms à la solitude, loin des projecteurs. Mais l’élite n’a que faire des problèmes de la plèbe. Si elle n’est pas touchée, à quoi bon en parler ? Au lieu de ça, les hautes sphères s’affairent au maintien du sexisme autant que de la discrimination de classe. La femme à la française, c’est celle à qui on a si bien bourré le crâne de logique mysogine, qu’elle se met à se retourner contre elle-même, et à croire qu’un baiser volé ne revient pas à une agression. C’est celle qui subit aussi, mais à qui on a mis des belles œillères à paillettes afin de lui faire croire qu’elle n’a aucune raison de se plaindre. Qu’il est parfaitement normal pour les hommes de succomber, qu’il ne faudrait surtout pas commencer à leur demander de rendre des comptes pour les terribles traumatismes qu’ils ont causés. Laissez les hommes vous utiliser, vous abuser, vous objectiver, parce qu’à la fin de la journée c’est tout ce que vous serez, des objets de désir, de convoitise, de dégoût; toujours des objets. 100 femmes pour nous faire gentiment comprendre qu’il faut bien rester à notre place, et qu’on ne se mette pas en tête que l’on mérite autant de respect que les grands hommes. 100 femmes qui sont si imbriquées dans un système d’une violence inouïe, qu’elles remarquent à peine la poudre que ces mêmes grands hommes leur ont mis dans les yeux. 100 femmes, avec, derrière elles, les responsables.

The following two tabs change content below.
6488e1fbbb126eb736c62616eb43b89e?s=80&d=identicon&r=g - De la liberté d’importuner

Grumpy Poro

Féministe, bébé tatoueuse, danseuse, ronchon, super héroïne, mère de tous les lézards.
6488e1fbbb126eb736c62616eb43b89e?s=80&d=identicon&r=g - De la liberté d’importuner

Derniers articles parGrumpy Poro (voir tous)

1 thought on “De la liberté d’importuner”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *