Main de jeune femme sur le livre Coule la Seine
Culture Livres

Mon livre-doudou: Coule la Seine de Fred Vargas

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
loading - Mon livre-doudou: Coule la Seine de Fred VargasLoading...

Tous les amateurs de lecture ont un livre favori. Celui qu’ils ont déjà relu des dizaines de fois, qui est tout écorné à force de traîner dans des sacs ou des poches de jean. Dont ils connaissent des passages par cœur, au mot près. Personnellement j’ai du mal à désigner un livre en particulier comme étant Le Livre Préféré. Mais si je devais désigner dans ma bibliothèque l’ouvrage que je relis volontiers quand j’ai besoin de me plonger dans la lecture (on parle pas assez des effets thérapeutiques des bouquins, je vous le dis), et qui me rappelle énormément de souvenirs je prendrai sans hésiter mon exemplaire tout fatigué de Coule la Seine de Fred Vargas qui ne me quitte pas depuis le collège. Je te pose ici le résumé de Babelio:

 » Ton collègue blond est assez emmerdant mais je l’aime bien, et puis il est généreux. Il se pose des questions sans fond, il s’inquiète et ça fait le bruit des vagues. Toi en revanche, tu fais le bruit du vent. Ça se voit à ta manière de marcher, tu suis ton souffle. Ton ami blond voit une flaque. Il s’arrête, examine la chose et il la contourne, il prépare bien son affaire. Toi, tu ne vois même pas cette flaque mais tu passes à côté sans le savoir, au flair. Tu piges ? T’es comme un magicien…  »

Il a raison ce clochard, le commissaire Adamsberg est un véritable magicien. Trois nouvelles pour le prouver, trois enquêtes du commissaire, à Paris, là où coule la Seine.

 Mon avis sur le recueil de nouvelles Coule la Seine

Je suis une grande fan de Fred Vargas donc je ne suis peut-être pas la critique la plus impartiale du monde, mais je me targue de savoir être objective quand il le faut. À toi de juger, sparkly baby.

Coule la Seine est un recueil de trois nouvelles: on commence par Salut et Liberté, où l’on fait la connaissance de Vasco, un drôle de bonhomme qui colonise le banc en face du commissariat d’Adamsberg, crache des noyaux d’olives et a les poches remplies d’objets hétéroclites. Un personnage émouvant malgré ses divagations et son côté pique-assiette qui énerve profondément le lieutenant Danglard. Dans la Nuit des Brutes, deuxième nouvelle du recueil, l’enquête avance grâce à un dandy en cellule de dégrisement : Charles Sancourt, selon qui « la sauvegarde des bricoles fonde l’éclosion des grandes choses ». La dernière nouvelle s’intitule Cinq Francs Pièce et met sous les projecteurs un vendeur d’éponges très attaché à son caddie et témoin d’une tentative de meurtre.

Dans Coule la Seine, on retrouve les éléments typiques d’un Vargas: une plume spirituelle, et les joutes verbales du duo Danglard-Adamsberg dans lesquelles s’incruste parfois un autre personnage haut en couleur (point bonus si c’est un marginal). Pas de phrases trop longues au vocabulaire alambiqué. Pourtant les mots simples de Fred Vargas, lorsqu’ils sont assemblés forment une poésie abordable et dénoncent ouvertement la société : dans La Nuit des Brutes, il est question du matraquage autour de l’événement commercial qu’est Noël et de la souffrance de beaucoup d’âmes solitaires pendant cette période. Dans Cinq Francs Pièce, l’accent est mis sur les inégalités sociales et la transparence des sans-abris.

Pour ma part, je ne me lasse pas de ces nouvelles, mais c’est grâce au style de leur auteure, aux personnages attachants du commissariat d’Adamsberg. Je ne suis pas sûre que quelqu’un qui décide de s’attaquer à l’univers de Fred Vargas avec ce recueil soit aussi enthousiaste qu’un fan averti. Car il faut garder à l’esprit que les enquêtes ne sont pas l’élément central du tableau, elles servent avant tout de prétexte pour introduire une vraie réflexion sur l’humain, pour faire le portrait d’un énième personnage atypique, en marge de la société.

Je conseille Coule la Seine à qui ?

Ceux qui ont besoin d’une pause détente, pas d’une lecture prise de tête (coucou Victor Hugo). Qui ne s’attendent pas à des enquêtes pleines de rebondissements. J’ajouterai pour finir que le petit format ainsi que le nombre de pages peu élevé de ce recueil (114 seulement) font qu’il est idéal à lire dans les transports en commun

Si je t’ai convaincu tu peux trouver Coule la Seine ici ou ici.

Et toi, sparkly baby, quel est ton livre préféré ? Et as-tu déjà lu un Vargas ?

The following two tabs change content below.
0548fd003d8b0f495750cedb8699e4af?s=80&d=identicon&r=g - Mon livre-doudou: Coule la Seine de Fred Vargas
Etudiante en coréen et communication le jour, serial collectionneuse d'enlumineurs la nuit.... Skincare et makeup nerd, féministe et grande lectrice. Meuf sympa.

4 thoughts on “Mon livre-doudou: Coule la Seine de Fred Vargas”

  1. En temps que fan de Vargas, je ne peux qu’être d’accord avec toi sur ton choix de lecture doudou.
    Mon chouchou : « Debout les morts ». Je l’avoue, j’ai un gros faible pour les Evangélistes et surtout Marc Vandoosler 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *