Les femmes de Big Little Lies
Culture Séries / Films

Big Little Lies : la solidarité féminine à l’œuvre

Fut un temps où je n’étais pas très intéressée par les mini-séries car j’avais besoin de m’attacher à des personnages, à les regarder évoluer et surtout, j’aimais savourer plusieurs saisons d’une belle série. Cette époque est aujourd’hui révolue. Déjà car mon emploi du temps me permet moins de faire du binge-watching (enfin disons que je pourrais continuer à me faire des marathons de séries mais cela se ferait au détriment de ma vie sociale, de mon temps de sommeil, de mes autres sources de divertissement, etc…) mais aussi car j’ai eu l’occasion de découvrir de superbes mini-séries ces derniers mois. Je pense donc être plus « ouverte d’esprit » qu’avant. Il y a encore un an, je ne me serai certainement pas lancée dans le visionnage de Big Little Lies – à tort.

Big Little Lies : l’histoire en bref

Big Little Lies est une mini-série de 7 épisodes et une adaptation du livre du même nom de Liane Moriarty (mais rien à voir avec Sherlock à priori).

Jane Chapman, une mère célibataire, débarque avec son fils Ziggy dans la banlieue chic de Monterey, en Californie. Malheureusement, la rentrée des classes ne se passe pas comme prévu pour Ziggy… Il est accusé d’avoir agressé une camarade, et pas n’importe laquelle : la fille de Renata Klein, femme d’affaires influente et mère ultra-protectrice. Jane clame l’innocence de son fils alors que le clan de Renata tente d’ostraciser Ziggy le plus possible. Jane est tout de même soutenue par deux mères de famille : Madeline et Céleste.Très vite, les trois femmes vont tisser des liens d’amitié et se confier les unes aux autres…

Si Big Little Lies nous plonge avec délice dans le quotidien des femmes au foyer des banlieues aisées, la série fait également monter le suspense grâce à l’enquête sur le meurtre d’un des personnages, dont nous suivons les avancées en filigrane. Qui est la victime, qui est l’assassin ? On ne le découvre qu’aux dernières minutes du dernier épisode.

Nicole Kidman dans Big Little Lies

Pourquoi j’ai aimé Big Little Lies

Beaucoup comparent Big Little Lies à Desperate Housewives. Je suis assez d’accord, mais pour moi, Big Little Lies est bien plus qu’une pâle copie. Représentant bien plus qu’une guerre de voisinage sur fond de rivalité et de jalousie, cette série met en scène les difficultés de la vie conjugale et dénonce les violences faites aux femmes, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles.

Big Little Lies s’immisce dans la vie de couple de ses héroïnes, sonde leur sexualité et surtout… leur rapport à la violence. La violence qu’elles subissent et qu’elles se réapproprient. J’ai beaucoup apprécié l’authenticité dans la façon dont sont représentées les femmes ayant vécu des violences domestiques. Le déni, la honte, tout y est. Je ne peux que saluer le travail de documentation de l’équipe ayant réalisé Big Little Lies.

Un autre point qui m’a séduite : Big Little Lies s’intéresse à des figures féminines qui souffrent, mais sans pour autant les poser en victimes. Elles sont vulnérables, fragilisées et pourtant si indépendantes et si actives dans leur évolution. Loin d’être des demoiselles en détresse, elles n’hésitent pas à se battre – pour elles et pour leurs amies.

Sur une note plus superficielle, je tiens à signaler que la bande-son est sublime, le casting éblouissant (Nicole Kidman, Zoë Kravitz, Alexander Skarsgard… pour ne citer qu’eux), les personnages très attachants (chacun à sa manière). Il n’y a pas de personnage stéréotypé, même les enfants ont des personnalités complexes et authentiques.

Je conseille Big Little Lies à qui ?

Aux nostalgiques de Desperate Housewives, très certainement. Aux amateurs de mini-séries, car comme The White Queen ou The End of The F***ing World, Big Little Lies ne nous propose qu’une seule saison (pour le moment…). À ceux, également, qui sont las de la représentation féminine réduite et très souvent stéréotypée que nous offrent la majorité des séries.

Big Little Lies est une série qui m’a énormément bouleversée et j’espère t’avoir donné envie de la regarder, sparkly baby. Et si c’est déjà fait, je serai ravie de débattre avec toi en commentaires de sa storyline, ou de sa réalisation…

The following two tabs change content below.
0548fd003d8b0f495750cedb8699e4af?s=80&d=identicon&r=g - Big Little Lies : la solidarité féminine à l'œuvre
Etudiante en coréen et communication le jour, serial collectionneuse d'enlumineurs la nuit.... Skincare et makeup nerd, féministe et grande lectrice. Meuf sympa.

3 thoughts on “Big Little Lies : la solidarité féminine à l’œuvre”

  1. Coucou ! j’ai vu le trailer de cette série qui ne m’avais pas totalement convaincu, mais après la lecture de ton article, je regarderai bien les premiers épisodes. bisous

    1. Hello you ! Je ne me fie pas trop aux trailers de manière générale. Je pense qu’on se rend mieux compte de l’ambiance générale d’une série en regardant le premier épisode, tout simplement ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *